Le sake nouveau, une ancienne tradition.

 

.

  Vous connaissez peut-être cet élément distinctif qui permet de reconnaitre au premier coup d’oeil un fabriquant de sake japonais. Il s’agit de cette boule de cyprès japonais (cèdre).
  Fabriquée à partir de branches encore vertes (elles sécheront et deviendront brunes durant l’année) elle annonce l’arrivée du nouveau sake de l’année (en février), confectionné avec le riz de l’année précédente (récolté en octobre). A une époque où les médias et internet n’existaient pas cette boule de cèdre d’une centaine de kilo, indiquait aux clients qu’une nouvelle saison avait commencée.Malheureusement de moins en moins de brasseurs en confectionnent. Cela nécessite beaucoup de matière première à une époque de l’année où ces conifères libèrent leur pollen (outre les problèmes d’allergie, cela à tendance à brunir prématurément les branches).
  Aujourd’hui, en prévision du matsuri et de l’arrivé du nouveau sake (le 18-19 février), la brasserie Katsuya fait fabriquer une nouvelle boule de cèdre. Au coeur des montagnes, dans une petite vallée au sud de Munakata, appelée Oobu, 8 personnes environ s’attèle à la tâche dans une ambiance chaleureuse et les éffluves de conifère.
Cela se passe chez la famille Kawakami qui produit de nombreuses variétés d’Oranges et de mandarines en agriculture biologique.

 

dsc_0226

Publicités